«Léonard recommande de bien penser à la fin, de penser avant tout à la fin. La fin c’est l’écran que n’est qu’une surface…»

Robert Bresson


Si on entend le bruit du chevalier avant de l’ avoir vu, cela signifie qu’ il est mort dans la journée.
– Même si ce sont les pas de son cheval?
– Même si ce sont les pas de son cheval

Dieu ne nous abandonnez pas. Ne m’ abandonnez pas.
Je lutte contre une mort plus mauvais que la mort. Livrez-moi d’une tentation à laquelle je peux à peine résister.


«Et se Lancelot avoit devant ce amee la reine, il l’ama orendroit plus qu’il n’avoit onques mes fet a nul jor, et ele ausint lui ; et se demenerent si folement que li pluseur de leanz le sorent veraiement…»

Car che fut la dame des dames et la fontaine de biauté…

Et si je me rends c’est a toi, a toi seule que me veux.
Parce que c’est ton corps que je veux.

Prends le, ressuscite-le.

«Et Lancelot, si tost comme il ot le glaive brisié, met la main a l’espee et commence a doner granz cox destre et senestre et a abatre chevaliers et a cciire chevax et a esrachier escuz, de cox et hiaumes de testes et a fere granz proesces de toutes parz»

Ce n’étais pas le Graal, c’étais Dieu que vous voulez. Dieu ce n’est pas un trophée qui on porte à la maison.


«Donc, les cavaliers ne se contemplent plus seulement, ne voyagent plus solitaires, mais s’affrontent aux creux de bois, se jetant l’un contre l’autre avec fracas, de toute la force de leurs montures, de tout le poids de leurs armes


«Et se cognent, et tournoient. Enchevètrement des armures, des bêtes,


et des hommes. C’est pouquoi ils sont perdus. C’est la fin du Chevalier et de la Chevalerie….»



Je t’ ai tout donné, tu m’ as tout donné

obrigada Maria, isto não é para levar a sério.
………
cbs: então não acaba… olha só para eles tão felizes caídos por terra
“:O))

é o Lancelot do Lac do Bresson que já não via há muito tempo.
……….
eu não dou por nada… tenho esses actives todos? vou ja´procurar o mata-ratos
bjs

Ohhh como diz a C.
Mas eu é porque não percebi pevas na história dos cavaleiros; felizmente que acaba tudo bem 🙂

Zazinha, também tens cá um festival de activexes no Cocanha… mais que o meu “:o|

outras vez: oh!

foram boas zazie. lentas e líquidas 😀

passei pelo teu espaço por acaso mas não me posso manter em silencio, é maravilhoso o que aqui guardas, adorei e vou voltar com frequencia.

Pois é, pois é… era mesmo para tu veres. E fica atenta à caixa de correio…

ehehehe

essas férias?

beijocas

oh! 🙂

Comments are closed.

↓